Un Fast Food Bio pour Publier

Les deux associés Ylies Keddari et Jérémy Chrétien ont créé un nouveau modèle dans le monde de la restauration rapide : « Le Fast Food Bio ». Il leur aura fallu deux années de développement pour que le projet aboutisse à l’ouverture au public du « Green2Green » le 27 septembre 2021.

« Ce premier « Fast-Bio » a été pensé écologique et bio, explique Ylies Keddari, de la conception du bâtiment à la nourriture dans l’assiette du client, en passant par les process de recyclage, les emballages écologiques et bien sûr, l’obtention du Label AB 95, la plus haute certification écologique obtenue ». Ce Label impose que l’aliment Bio soit composé à 95 % de produits issus de l’agriculture biologique.

« Les technologies numériques sont au cœur du système, confirme Jérémy Chrétien. Elles sont 100% connectées avec les clients. Nous avons créé une plateforme technologique exclusive « Green2green » qui propose six parcours d’achat centralisés avec la production : Les bornes de commande à l’entrée du restaurant, l’application pour mobile, le drive extérieur, le click and collect, la livraison à domicile et la technologie NFC qui permet de commander et de payer depuis la table du restaurant ».

Toute l’équipe « Green2green » est convaincue que ce nouveau concept peut aboutir à ce que le secteur de la restauration et de l’alimentation en général, réconcilie consommateurs, producteurs et commerçants.

Entouré de Josiane Lei et Gaston Lacroix, Jacques Grandchamp, maire de Publier, a souligné « le courage et l’investissement avec lesquels les deux associés se sont lancés dans un tel projet en restauration au-dessus duquel s’affiche le mot vertu. Vertu car vous êtes arrivés à donner au fast food des lettres de noblesse avec une tonalité gastronomique. Un beau pari à tenir sur le long terme ».

Profitant des élus présents, le maire de Publier a pointé du doigt les secteurs à développer en priorité :

  • L’emploi avec les difficultés à trouver des travailleurs dans ces métiers en tension que sont la restauration et les transports. Une problématique bien connue dans la région où le coût de la vie est élevé. « Un débat lourd qu’il faudra reporter au niveau national avec le sénateur Cyril Pellevat ici présent, a proposé Jacques Grandchamp. Il faudra se battre et se mobiliser sur ce sujet. Un rôle dans lequel nous, les élus locaux devront nous impliquer ».
  • La mobilité où il reste un gros travail à faire pour faciliter les déplacements vers ces zones commerciales, artisanales et industrielles.
 

Vues : 146